COSMETIQUES BIO
comsmetique biologique et naturel
Site d'information N° 1 sur les cosmétiques BIO

hoodia gordonii

Tout savoir ...

cosmetiques biocosmetiques bio Pourquoi Bioreflexe ?
cosmetiques biocosmetiques bio Toxiques, cancérigènes…
cosmetiques bioquels effets sur l’homme ?

cosmetiques biocosmetiques bio Les molécules à éviter
cosmetiques biocosmetiques bio Les produits concernés
cosmetiques biocosmetiques bio Que fait la règlementation?


Les alternatives ...

cosmetiques biocosmetiques bio Que faire, que choisir ?
cosmetiques biocosmetiques bio Les produits de confiance
cosmetiques biocosmetiques bio Les certifications et labels


Actu. et ressources ...

cosmetiques biocosmetiques bio Forums et avis internautes
cosmetiques biocosmetiques bio Toutes les news Bioreflexe
cosmetiques biocosmetiques bio Annuaire des sites web
cosmetiques biocosmetiques bio Bibliothèque
cosmetiques biocosmetiques bio Revue de presse

Recherchez sur Bioreflexe
Liste de diffusion / Newsletter

@ Contact & info.
cosmetiques bio


Les alternatives ... "ayez le réflexe « naturel »"

cosmetiques bio Que faire, que choisir ?

Qu'est-ce qu'un produit cosmétique ?

Malgré leurs formes différentes (crèmes, gels, émulsion, etc.), les cosmétiques ont tous une composition à peu près identique : des excipients, des principes actifs et des additifs.

cosmetiques bio Un excipient (eau+huile) est une substance qui a pour rôle d'accélérer la diffusion du principe actif dans notre épiderme.
Une crème est généralement composée d’environ 80% d’excipient. C’est donc finalement cet excipient qui fait en grande partie la qualité et l’efficacité d’une crème. Il doit non seulement soigner la peau mais aussi prévenir des allergies.

Les excipients peuvent avoir plusieurs origines:

 
Huiles minérales dérivées directes du pétrole : avantageuses pour l’industrie cosmétique puisqu’elles sont à la fois simples à travailler et très bon marché, ces huiles artificielles ont la fâcheuse tendance d’empêcher la peau de respirer.
L’OMS a prouvé que les huiles minérales peuvent être stockées dans l’organisme et endommager le foie, ou entraîner une inflammation des valvules du cœur (due aux cires de paraffine par exemple). Actuellement, seules quelques huiles minérales et quelques produits pétroliers ont été testés, mais les résultats alarmants devraient d’ores et déjà nous engager à renoncer à ces produits.
Huiles de silicone Ces substances entièrement synthétiques, dérivées du silicium, sont employées dans une multitude de produits.
Les huiles de silicone sont douces et s’étalent bien sur la peau, encore faut-il qu’elles soient de bonne qualité.
Elles sont de loin préférables aux huiles minérales, mais elles ont un grave inconvénient, elles sont très peu biodégradables et nocives pour l’environnement et donc indirectement pour notre santé.
Huiles et graisses végétales issues de graines ou de fruits (huile d’amande, d’avocat, jojoba, beurre de karité… Ce sont les meilleurs excipients, très proches des acides gras constitutifs de la peau ils permettent une meilleure reconnaissance et une meilleure efficacité.

cosmetiques bio Le principe actif est, comme son nom l'indique, une substance responsable de l'efficacité du produit.
Les principes actifs qui entrent dans la composition des produits cosmétiques sont l'acide hyaluronique, l'argile, l'élastine, le zinc, les vitamines, certains fruits et légumes, etc.

cosmetiques bio Les additifs sont très variés. Il peut s'agir d'adjuvants (pour colorer, parfumer, faire mousser...), mais aussi de conservateurs ou de colorants.


cosmetiques bio La différence entre un produit naturel, bio et un produit normal, vient de la qualité, de la quantité d’ingrédients ainsi que du processus de fabrication ?

Face aux incertitudes et aux risques liés à l’utilisation des produits cosmétiques composées de substances suspectes, l’alternative passe par un changement dans nos habitudes de consommation. Certains produits « naturels »* ou « bio » sont surs et meilleurs pour la peau puisque les matières utilisées sont brutes, non passées par la chimie et n’ont pratiquement pas subi de transformation.

cosmetiques bio Contrairement à ce que vantent la plupart des publicités, la qualité d’un produit de beauté se trouve d’abord dans les matières de bases (excipient…). Selon KP Wittern (chef de développement Beiersdorf) on doit à l’excipient jusqu’à 80% de l’efficacité d’un produit cosmétique. Or les excipients couramment utilisés dans les cosmétiques classiques sont synthétiques voir même issus du pétrole.

cosmetiques bio Un produit bio peut contenir jusqu’à 30% de principes actifs, alors que la plupart des produits classiques n’en contiennent pas plus de 1%. De plus on peut s’interroger sur le véritable bénéfice annoncé par certains principes actifs. En effet, les molécules de collagène par exemple sont bien trop grandes pour pouvoir pénétrer jusqu’au derme. Leur action se limite donc à des fonctions hydratantes.

cosmetiques bio Les additifs sont limités et contrôlés en cosmétologie bio contrairement à la cosmétologie traditionnelle où les colorants servent à attirer l'œil, les parfums à masquer des odeurs qui pourraient être jugées désagréables, à « faire mousser »...


Les critères en faveur des produits naturels ou bio
• La garantie sanitaire ou l’absence de substances potentiellement dangereuses.
Attention cependant, certains produits vendus dans des magasins bio contiennent des substances à éviter. Les labels peuvent vous aider dans vos choix.
• L’efficacité de ces produits
• La protection de l’environnement par des procédés de fabrication définis et par l’utilisation de produits biodégradables.
• La protection des animaux
• Une large gamme de produits cosmétiques, cela passe par les soins du visage, du corps, le maquillage, les soins pour bébé mais aussi les soins spécifiques pour homme…
• Un nombre croissant de marques avec des prix variés et raisonnables


N’oublions pas qu’une belle peau est une peau bien nourrie, et la principale source pour puiser ce qu’il lui faut (vitamines, oligoéléments…) reste l’alimentation, le sang se charge de véhiculer les substances nutritives. Une crème ne pourra jamais compenser une carence. Une alimentation variée, associée à quelques produits cosmétiques choisis, pourront par contre contribuer à notre santé et à avoir une jolie peau …


* Définition de « naturel » par L’Econovateur. « Dans la jungle des cosmétiques pseudo-naturels ».

Qu’entend-on au juste par produit naturel ?

La cosmétique fait appel à la technologie et à la chimie à tous les niveaux, et ceci est quasi incontournable pour des raisons d’hygiène. Mais il y a technologie et technologie, chimie et chimie. On m’a déjà rétorqué que tout ce qui existe en cosmétique est naturel, puisque, si on remonte suffisamment loin dans la chaîne de production, tout, absolument tout vient de la nature. C’est vrai… mais seulement en apparence.
De nombreuses molécules utilisées en cosmétique n’existent pas en fait dans la nature – même si leurs composants évidemment en proviennent (molécules de synthèse). L’écosystème cellulaire ne « reconnaissant pas » ces molécules inventées de toutes pièces, des conséquences inattendues peuvent survenir (irritations, réactions d’intolérance, allergies…).
Nous réserverons donc le qualificatif « naturel » qui, je le précise ici, n’a pas de définition légale, aux ingrédients et aux composés dont l’élaboration n’a pas nécessité l’intervention de manipulations chimiques ou technologiques lourdes, coûteuses en énergie, polluantes, et qui modifient abusivement ou totalement le composant d’origine. Les ingrédients « naturels » ont subi, eux, peu de transformations – principalement des transformations mécaniques et chimiques primaires, telles que la distillation, la cuisson ou le filtrage mécanique, la fermentation et l’oxydation – laissent peu de résidus et sont aisément recyclables et biodégradables. Les résidus de l’industrie pétrolière, même neutre sur le plan dermatologique, ne peuvent évidemment pas entrer dans cette catégorie.


[Les produits][Les news][Forums][Annuaire][Newsletter][Biblio][Rechercher]